1. La SLA fait basculer deux vies | Le fil Groupe Capitales Médias | Actualités  La Voix de l'est - Groupe Capitales Médias
  2. La SLA fait basculer deux vies | Santé | Actualités  Le Droit - Groupe Capitales Médias
  3. Afficher la couverture complète sur Google Actualités
« Non, pas ça! » Ce sont les mots que Lisette Joyal a prononcés lorsque le diagnostic est tombé. Trois mots pour un diagnostic à trois lettres. SLA. Comme sclérose latérale amyotrophique. Cherchant à comprendre ce qui ne fonctionnait pas avec son corps, Lisette avait fait ses recherches, tapé ses symptômes sur le net. Elle savait ce qui l’attendait. Après avoir vaincu à deux reprises le cancer, elle savait que ce dernier combat ne se terminerait pas par une guérison. Sa victoire sera de prolonger ses jours au-delà des pronostics et de les vivre entourée d’amour.« Non, pas ça! » Ce sont les mots que Lisette Joyal a prononcés lorsque le diagnostic est tombé. Trois mots pour un diagnostic à trois lettres. SLA. Comme sclérose latérale amyotrophique. Cherchant à comprendre ce qui ne fonctionnait pas avec son corps, Lisette avait fait ses recherches, tapé ses symptômes sur le net. Elle savait ce qui l’attendait. Après avoir vaincu à deux reprises le cancer, elle savait que ce dernier combat ne se terminerait pas par une guérison. Sa victoire sera de prolonger ses jours au-delà des pronostics et de les vivre entourée d’amour.

La SLA fait basculer deux vies | Le fil Groupe Capitales Médias | Actualités | La Voix de l’Est - Granby

« Non, pas ça! » Ce sont les mots que Lisette Joyal a prononcés lorsque le diagnostic est tombé. Trois mots pour un diagnostic à trois lettres. SLA. Comme sclérose latérale amyotrophique. Cherchant à comprendre ce qui ne fonctionnait pas avec son corps, Lisette avait fait ses recherches, tapé ses symptômes sur le net. Elle savait ce qui l’attendait. Après avoir vaincu à deux reprises le cancer, elle savait que ce dernier combat ne se terminerait pas par une guérison. Sa victoire sera de prolonger ses jours au-delà des pronostics et de les vivre entourée d’amour.« Non, pas ça! » Ce sont les mots que Lisette Joyal a prononcés lorsque le diagnostic est tombé. Trois mots pour un diagnostic à trois lettres. SLA. Comme sclérose latérale amyotrophique. Cherchant à comprendre ce qui ne fonctionnait pas avec son corps, Lisette avait fait ses recherches, tapé ses symptômes sur le net. Elle savait ce qui l’attendait. Après avoir vaincu à deux reprises le cancer, elle savait que ce dernier combat ne se terminerait pas par une guérison. Sa victoire sera de prolonger ses jours au-delà des pronostics et de les vivre entourée d’amour.

La SLA fait basculer deux vies | Santé | Actualités | Le Droit - Gatineau, Ottawa